Number one of biologie-USTHB

BIENVENUE
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harraga...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sou-Ad-min
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 1453
Féminin
Age : 28
Localisation : Alger
Points : 1953

MessageSujet: Harraga...   Sam 8 Aoû - 22:16

Une course-poursuite fait 1 mort et 18 blessés
Une véritable catastrophe s’est produite hier au large des eaux
territoriales de Annaba. Il s’agit d’une opération d’interception,
de poursuite et de sauvetage de 3 embarcations artisanales, menée par
les unités semi-rigides du Groupement territorial des garde-côtes
(GTGC) de Annaba. Bilan : 1 mort, Hamza Ikram, 32 ans, 18 blessés, dont
l’un a
eu la jambe amputée, 11 disparus, 2 embarcations coulées et une 3e en
fuite.



C’est
ce que nous a confirmé hier Zaïdi Abdelaziz, chef de la station
maritime principale des grade-côtes de Annaba. Repérées à 23h20 par les
vigiles du poste d’observation de Ras El Hamra, les 3 embarcations ont
été aussitôt poursuivies par les unités semi-rigides n°360 et n°355 du
GTGC. Appareillée depuis la plage du Vivier (Annaba) à destination de
la rive sarde, la première embarcation, à bord de laquelle avaient pris
place 24 jeunes harraga, a été interceptée à 00h45 à 4 miles marins au
nord de Ras El Hamra, a indiqué Zaïdi Abdelaziz.
Ne voulant pas obtempérer à la sommation des gardes-côtes, les
24 jeunes infortunés, dont un Tunisien, ont décidé de poursuivre leur
« croisière ». Et comme pour confirmer leur ferme détermination de
rejoindre les côtes européennes, les jeunes harraga scandaient leur
leitmotiv « N’foutou walla n’moutou » (nous passons ou nous mourons).
C’est à partir de là qu’une course poursuite s’est déclenchée entre les
deux « belligérants ». Une dangereuse course maritime ponctuée par une
destructrice collision entre l’embarcation des 24 jeunes immigrants
clandestins et l’unité des gardes-côtes déplorant 1 mort, 10 blessés
dont un grièvement atteint. En épaves, l’embarcation artisanale
n’a pas résisté au choc et a vite rejoint les abysses. Interceptés par
l’unité semi-rigide 355 à 10,5 miles marins au nord de Ras El Hamra,
les
occupants des deux autres embarcations ont largué les amarres, au même
titre que les premiers, à partir de la plage du Vivier. Ils étaient
également réfractaires à la sommation des gardes-côtes et ont poursuivi
leur périple marin.


11 Disparus déplorés


Hormis la fuite de la troisième embarcation
qui a profité de la diversion,
c’est pratiquement le même scénario
qui s’est produit avec la deuxième felouque
qui transportait 22 jeunes harraga
dont la majorité est originaire de
Annaba et Guelma. Les éléments du
GTGC, qui ont conduit l’opération de
sauvetage, déplorent 8 blessés et bien
sûr une embarcation coulée. Donc au
total, 1 mort et 18 blessés transférés
respectivement à la morgue et au service
des urgences de l’hôpital Ibn Rochd.
Quant aux disparus, ils sont au
nombre de 11, dont les recherches se
poursuivent toujours. Du côté de la famille
du malheureux Ikram, l’ambiance
est funèbre. Inconsolable, le père
de la victime déclare n’être informé de
la sinistre nouvelle du décès de son
fils qu’à 4h par son autre fils. Jusqu’en
fin d’après-midi d’hier aucune autorité
officielle n’a daigné, selon lui, se déplacer
à son domicile familial sis à la
cité Oued Kouba pour l’informer de ce
drame. « Gardien de parking, mon
autre fils m’a appelé vers 4h du matin
pour m’annoncer la terrible nouvelle
du décès de son frère Ikram. Je n’ai
aucun détail sur les circonstances
exactes de son décès. Tout ce que je
sais c’est qu’aucune autorité officielle
n’a daigné venir nous voir », nous dira
en sanglots le père d’Ikram, un retraité
de Sider. Devant la porte de son domicile,
adossé au mur, comme si ses
jambes n’arrivaient plus à supporter le
poids de son corps, affligé qu’il est
par la disparition de son fils, il s’est indigné
en déclarant : « Après 34 ans de
loyaux services à Sider, je n’ai réussi à
caser aucun de mes enfants dans cette
entreprise où j’ai vécu plus de la moitié
de ma vie. Vous trouvez normal
qu’on tente une telle aventure périlleuse
à 32 ans - l’âge qu’avait mon
fils Ikram. Il était au chômage et voilà
qu’il est mort dans d’atroces conditions.
» Au service des urgences de
l’hôpital Ibn Rochd, c’est le branle-bas
de combat. Un des 18 blessés, amputé
de la jambe, nous raconte avec beaucoup
de peine : « Lorsque nous avons
refusé d’obtempérer à leur sommation,
les gardes-côtes ont eu recours à
une dangereuse manoeuvre. Leur imposant
engin nautique a carrément
traversé le notre artisanal en diagonale,
le laissant couler derrière lui, le
réduisant en une épave. C’est Ikram
qui a été percuté en premier. Quant à
moi, c’est ma jambe que j’ai laissée
sur place. » Une version que conteste
Zaïdi Abdelaziz, chef de la station
maritime principale des garde-côtes
de Annaba. Selon lui : « Après le refus
de se soumettre à l’ordre de s’arrêter,
une course poursuite s’est déclarée
entre les éléments du GTGC et les
deux embarcations des harraga. Sachant
qu’ils n’ont aucune possibilité
de s’échapper, ils ont provoqué la collision
pour provoquer des brèches. Inévitablement,
le choc a été absorbé
par leur embarcation. Ce qui a donné
lieu à une opération de sauvetage. »
Quant à l’embarcation qui a pris la fuite
dont le nombre d’occupants reste
encore indéfini, le même responsable
affirme qu’« elle fait l’objet d’intenses
recherches. D’ailleurs, un dispositif a
été mis en place à l’effet de les localiser
et les intercepter. L’embarcation
en fuite est localisée. Elle est sur le
point d’être interceptée ». A l’heure ou
nous mettons sous presse, les jeunes
immigrants clandestins secourus passeront
penauds leur nuit dans le violon
des garde-côtes. Ils seront présentés
aujourd’hui au procureur près le tribunal
de Annaba.


Revenir en haut Aller en bas
http://biodz.discutforum.com
 
Harraga...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'un Harraga.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Number one of biologie-USTHB :: En dehors des études :: Actualité & Débats-
Sauter vers: